Le Pape n’a absolument pas demandé l’abrogation de la loi sur le mariage pour tous

Présent ce matin au Vatican, lors de l’audience privée que le Pape a accordée aux parlementaires français, je peux attester qu’à aucun moment la loi sur le mariage pour tous n’a été évoquée, ni par le Pape, ni par le sénateur Charles Revet qui s’est exprimé au nom de la délégation.

Le Pape s’est contenté de rappeler la mission qui est la notre en tant que parlementaire : voter la loi mais aussi « contribuer de manière efficace et continue à l’amélioration de la vie de nos concitoyens ».

Il a, par ailleurs, cité le principe de la laïcité qui est à la base « des relations de confiance qui existent généralement en France entre les responsables de la vie publique et ceux de l’église catholique ».

C’est dans le cadre de ces relations de confiance que je suis venu à Rome, et parce que je représente en tant que député socialiste des Françaises et des Français qui, croyants ou non-croyants, sont épris de justice et d’égalité.

J’espère que ce Pape, venu du nouveau monde, mettra en œuvre ces principes de justice et d’égalité dans une mondialisation qui fait toujours plus de victimes.

Les commentaires sont fermés.