Suis-je protégé par mon assurance si j’abîme ma voiture moi-même?

Suis-je protégé par mon assurance si j’abîme ma voiture moi-même?

mars 25, 2021 Non Par ThomasAssure

Si j’ai abimé ma voiture tout seul, qu’en dit mon assurance ? Il arrive parfois de perdre le contrôle de son véhicule et d’être responsable d’un accident. Si au cours de cette maladresse, vous vous accrochez à un autre conducteur, il est impératif de faire des démarches administratives dans le but de couvrir les dégâts.J’ai abimé ma voiture tout seul assurance, découvrez tout sur ce sujet clé.

Également, lorsque vous abîmez votre automobile, suite à la mauvaise manœuvre, il faut aussi se rapprocher de son assureur pour le tenir informé. Maintenant, la question consiste à savoir si une protection est accordée à un conducteur qui abîme lui-même sa voiture.

La franchise, qu’est-ce que c’est ? Et quelle est sa valeur en cas d’accident responsable ?

La franchise représente une charge financière qui est à la charge de l’assuré. Il est question d’un dispositif qui intervient seulement lorsqu’une des garanties du contrat d’assurance est déclenchée. Alors, la franchise est fixée d’une compagnie d’assurance à une autre.

Dans le cas particulier où le conducteur est responsable de l’accident ayant abîmé son véhicule, la valeur de la franchise est déterminée suivant des critères particuliers.

D’une part, si l’assuré cause des dommages à un autre usager de la route au cours de l’accident, c’est sa responsabilité civile qui entre en jeu. Face à une telle situation, l’assureur se charge de dédommager la victime en procédant à la réparation les dégâts. Aucune franchise n’est requise auprès de l’assuré. Un malus lui est cependant imputé.

D’autre part, si l’assuré est protégé par une garantie tout risque, il faut marquer que la procédure de dédommagement est particulière. En effet, l’assureur s’occupe de réparer dans une certaine limite les dégâts subis par le véhicule de l’assuré. Cette limite est en principe évoquée au niveau du plafond d’indemnisation.

Ainsi, même lorsque vous êtes complètement responsable d’un accident qui abîme votre véhicule, la réparation des dégâts est prise en charge par l’assureur. Cependant, le montant total de la franchise vous est imputé. 

Le malus, la solution appliquée à un assuré responsable d’un accident sans l’implication d’un tiers

Lorsqu’un accident auto survient tout seul, en général, vous vous posez la question de savoir si votre société d’assurance peut intervenir afin de couvrir les dégâts et les réparations. À ce niveau, il faut tout d’abord rappeler que si aucun tiers n’est impliqué dans l’accident, c’est le malus qui est appliqué au conducteur. En effet, ce dernier est considéré comme le responsable de l’accident.

C’est pour cela que sa cotisation d’assurance se trouve automatiquement majorée de 25 %. Il est question d’un dispositif dont les compagnies d’assurance ont recours dans le cas d’un sinistre responsable ou lorsque le chauffeur perd le contrôle de sa voiture. Vous abimez donc votre voiture tout seul (comme pour une assurance voiture non roulante). 

D’un autre côté, il faut remarquer qu’un animal est impliqué dans l’accident ou cette dernière est due à la négligence du propriétaire de l’animal, le malus n’est pas appliqué. Il revient alors au propriétaire de l’animal de prendre les responsabilités. Dans ce cas particulier, vous devez avertir votre assureur dans un délai strict de 5 jours afin que les responsabilités soient situées.

Le bonus-malus, qu’est-ce que c’est concrètement ?

Le bonus-malus est avant tout conçu pour encourager le respect de l’éthique de la circulation routière. Il s’agit d’un mécanisme qui vise à réduire le montant de la prime d’assurance auto.

En d’autres termes, lorsque le conducteur perd le contrôle de son véhicule et finit par être la victime d’un accident qu’il a lui-même causé, sa prime d’assurance augmente (comme une assurance épave).

Il est très facile de déterminer votre malus. Vous devez d’abord savoir qu’il peut varier seulement entre 0,5 et 3,50.  Si tout au cours de l’année, vous n’êtes pas déclaré responsable d’un accident, le coefficient baisse d’une valeur de 5 % à compter d’un taux de départ de 1.

Après 13 années sans accident, le conducteur bénéficie d’un coefficient minimal de 0,5. Il est donc possible d’avoir une réduction dont la valeur ne peut excéder 50 %. Lorsque vous êtes responsable d’un accident, le coefficient peut atteindre une limite maximale de 0,5. 

Les raisons pour lesquelles le malus est appliqué lorsqu’aucun tiers n’intervient dans l’accident

La valeur du malus d’un assuré dépend en général du nombre d’accidents responsables dans lequel il est impliqué. Le montant correspondant à ce dispositif ne change pas, que vous soyez totalement responsable de l’accident ou lorsqu’il s’agit d’une collision avec un autre conducteur. Le but du malus ne consiste pas à rembourser la victime au détriment du responsable de l’accident. Le premier rôle du malus se résume plutôt à prendre en charge les réparations de dégâts causés par l’assuré au cours de l’accident.

Et aussi, il a vocation à aider les conducteurs à adopter des comportements exemplaires sur la route. Le malus assure ainsi une fonction de responsabilisation de l’assuré.

Le bonus-malus est un dispositif qui s’inscrit dans un contexte avantageux pour une personne souscrite à une assurance automobile. Dans un premier temps, lorsque le conducteur est entièrement responsable de l’accident, son coefficient augmente de 25 %. Par contre, en cas d’absence d’accident 100 % responsable, le coefficient diminue de 5 % par année.

À titre d’illustration, lorsque l’assuré paie 200 euros en guise de prime d’assurance automobile, sans accident, ce montant passe à 175 euros l’année suivante. Cependant, suite à un premier accident, cette valeur passe à 250 euros. 

L’assuré peut-il déclarer un accident causé par lui-même sans l’implication d’un tiers ?

Que vous soyez responsable ou non d’un accident, il est indispensable d’informer votre compagnie d’assurance. Dans le cas précis où le conducteur est responsable de l’accident pour perte de contrôle par exemple, il faut avertir l’assureur (comme pour une assurance auto bris de glace).

Cela est impératif dans la mesure où ce dernier peut vous proposer une indemnisation. D’une part, il faut compléter un constat amiable ainsi qu’une déclaration de sinistre pour votre assurance auto. L’établissement du constat amiable est surtout impératif lorsque vous causez des dommages à un autre conducteur, en plus d’abîmer votre véhicule. À cet effet, ce document doit obligatoirement : 

  • mentionner les coordonnées complètes du conducteur et ses références clients de l’assurance auto ;
  • préciser la date et le lieu de l’action. 

Par ailleurs, pour que votre constat amiable soit valable, vous devez compléter les détails des dommages entraînés au cours de l’accrochage, puis un dessin représentant les circonstances de l’accident.

D’autre part, lorsque vous êtes la seule victime de la perte de contrôle, il n’est pas question de présenter un constat amiable, car une seule voiture est impliquée.

Cependant, il est indispensable de renseigner les différentes informations qui doivent inscrites dans le constat amiable. Ces données permettent à l’assureur de vous indemniser lorsque vous êtes assuré tout risque.

j'ai abimé ma voiture tout seul assurance 

Des informations importantes à connaitre 

Lorsque le conducteur fait preuve d’un « oubli intentionnel » en ce qui concerne la déclaration de l’accident, une sanction grave lui est appliquée.

En effet, il s’agit d’un acte qui est considéré comme une fausse déclaration dixit l’article L113-8 du code des assurances. La compagnie d’assurance peut aller jusqu’à résilier le contrat si elle découvre cet acte de mauvaise foi de la part de l’assuré. L’entreprise peut alors procéder à un affichage à l’AGIRA pendant 5 années.

Tout assuré exposé à ce type de sanction éprouve de sérieuses difficultés à souscrire à une nouvelle assurance auto. Même s’il est tendant de ne pas faire la déclaration pour épargner un malus de 25 %, il est important de rappeler que ne pas le faire entraîne des responsabilités financières plus lourdes en termes de réparations.

Pour finir, en informant votre assureur, vous optez pour une solution sécuritaire, car un simple dégât sur votre voiture peut représenter une menace future à votre sécurité. 

j’ai abimé ma voiture tout seul assurance : Bon à savoir

Lorsque vous faites un accident tout seul, il est considéré comme un accident responsable. Alors vous ne recevez un dédommagement que lorsque vous avez souscrit à une formule d’assurance qui inclut une garantie dommages tous accidents ou collision.

Malheureusement, une chaussée glissante, un manque de signalisation ou une route mal éclairée peut conduire à un accident. Mais tout ceci ne constitue pas des arguments pouvant convaincre votre assureur. 

Aussi, parlant des dommages corporels, tout dépend de la formule d’assurance choisie. Si vous n’avez pas souscrit à une garantie individuelle ou corporelle du conducteur vous, ne recevez aucune indemnisation pour vos blessures.

Néanmoins, au cas où il y aurait des passagers dans le véhicule accidenté, eux pourront être dédommagés. Ceci est valable pour les véhicules soumis à tous types d’assurances. 

Généralement, la voiture est conduite par les experts dans un parking prévu par l’assurance, où le professionnel chargé de la mission fera son expertise afin de déterminer le dédommagement (devis) que vous proposera votre assureur. C’est-à-dire faire le devis.

Toutefois, il est obligatoire de déclarer à son assureur un cas d’accident fait seul au risque de voir votre contrat résilié, sauf si votre mésaventure s’est produite sans aucun risque. Mais si ceci s’est produit en état d’ivresse ou en excès de vitesse, votre assureur doit être mis au parfum.